janvier 2018

Archive mensuelle

les groupes armés du km5 divisés sur l’appel à la paix

Créé par le 23 jan 2018 | Dans : Non classé

Alias Forces et comzone AB

Alias Forces et comzone AB
les actions entreprises par les autorités politiques du pays suite à l’escalade de violence armée dans le 3e arrondissement divisent, plus qu’elles n’apportent de solution au problème. Certains accusent Abdou Karim Méckassoua et le gouvernement de ne travailler qu’avec les Tchadiens, position affichée par  l’aile Tola, un groupe actif au km5.Tola sort de son mutisme après un conflit né d’un match de football qui a tourné au drame dans le 3e arrondissement la semaine dernière ainsi que Forces. Abakar Zackaria, porte-parole de l’aile Forces déclare: «nous avons tenu une réunion avec le président de l’Assemblée Nationale à son siège du Pk4. Il a rassemblé les deux groupes  Anti-Balaka et auto-défenses du Km5 pour voir comment sortir le quartier de sa situation actuelle et ramener la paix.

Cette rencontre avait pour but de mettre en place le bureau  de la paix des Anti-Balaka et des  auto-défenses. Ensuite, nous nous sommes rendus à la Primature pour rencontrer le Directeur de Cabinet et c’est là où l’on a reçu un coup de fil signalant des coups de feu au Km5. La raison de ces coups de feu résulterait du mécontentement de certains membres de l’aile Tola qui reprochaient au président de l’Assemblée Nationale de ne pas collaborer avec les vrais fils du pays que sont les auto-défense».

L’aile Tola pointe du doigt accusateur la faiblesse du gouvernement et affirme sa volonté de poursuivre ceux qui sont impliqués dans l’incendie de ses biens. Un commerçant proche de Tola sous couvert de l’anonymat, est mécontent de ces biens partis en fumée «devant ces atrocités, je ne peux que demander des dommages et intérêts, car j’ai tout perdu dans cet incendie et c’est avec ces biens que je nourris ma famille. Je vais porter plainte pour qu’on me rembourse tout ce que j’ai perdu».

Alors que le gouvernement met en garde les fauteurs de trouble dans le 3e Arrondissement cette sortie du weekend vient jeter un voile sur cette volonté de ramener la paix dans cette localité.

sa majesté

Centrafrique : L’EUTM a un nouveau commandant

Créé par le 13 jan 2018 | Dans : Non classé

général Herminio Maio

général Herminio Maio

La mission européenne chargée de l’entrainement et d’appui technique des FACA est désormais sous le commandement du général Herminio Maio après La passation de commandement faite ce 11 janvier au camp Moana à Bangui.

L’Europe appui la République centrafricaine dans plusieurs piliers dont le pilier sécuritaire  est assuré par l’EUTM. Elle a pour mission d’apporter l’assistance technique aux forces de défense et de sécurité et certifier les bataillons en vue de le rendre opérationnels. A ce jour deux bataillons entrainés par l’EUTM ont été déjà certifié depuis que l’EUTM a amorcé la phase d’entrainement en 2017.

General de Brigade Herminio Maio se montre très confiant et précis sur sa mission. « Mon objectif, c’est de continuer le travail que la rotation antérieure a fait au profit des forces armées centrafricaines et aussi à la stabilisation du pays. Car le mandat de la mission est très clair : soutenir les FACA avec la formation des officiers, sous-officiers, des troupes et des bataillons » a-t-il indiqué.

Le général portugais prend service au moment où certains éléments des FACA sont en formation dans un contexte où la question de redéploiement des Forces armées se pose. Il tient cependant à préciser que c’est la responsabilité du pouvoir centrafricain. «  Le redéploiement des FACA n’est pas de ma responsabilité. C’est une affaire en cours.  Il faut aussi avoir des moyens importants pour soutenir ce déploiement » a-t-il ajouté.

L’EUTM succède à l’EUMAM qui elle est une mission de conseil. La responsabilité à la tête des forces de l’Europe en Centrafrique est rotative et le général portugais succède au général belge.

Luc

la SARPD-oil-RCA lance le défi du développement à travers ses activités

Créé par le 13 jan 2018 | Dans : Non classé

Après la pluie c’est le beau temps dit-on. la Société Africaine de Recherche Pétrolière et Distribution  (SARPD-OIL)  qui s’est confronté automatiquement au lendemain de son installation officielle en Centrafrique en 2013 à cause de la crise qu’a connu le pays, s’est continue de montrer aux yeux du monde sa détermination pour gagner le pari du développement qui est son principal cheval de bataille. 

En effet, la SARPD-oil-RCA fait partie de certaines entreprises qui ont  resté en marge de ses objectifs à cause de la crise sociopolitique et économique qui a frappé violemment le pays.

Selon monsieur Jean NJOYA Directeur délégué de la SARPD-OIL-RCA, « nul ne peut douter de manière générale du rôle des opérateurs économiques digne de ce nom, et notamment de la Société Africaine de Recherche Pétrolière et Distribution qui prêtent non seulement son service aux consommateurs pour  satisfaire leurs besoins, mais aussi d’assouvir leur manque en matière de ces produits et autres formations. C’est d’ailleurs ce qui a justifié l’emploi de beaucoup de jeunes dans leur service stations afin de réduire le taux de chômage  au niveau national.

A l’en croire, les objectifs de la SARPD-OIL-RCA, ne sont totalement atteints pour des raisons de l’insécurité, de la baisse de chiffre d’affaires due à la crise, ou de manque de l’instabilité, des raisons géographiques (problème de voie de communication) qui pourrait faciliter l’implantation des autres services stations… D’Après ses explications, le nombre de la station service SARPD-oil-RCA devait passer de 3 à 5 pour le moment à Bangui. malheureusement, il suffit de passer en revue la situation sociopolitique de ces derniers temps pour se rendre à l’évidence ». 

Signalons que monsieur Jean NJOYA respectivement Directeur délégué de SARPD-oil-RCA, s’engage pour l’année 2018, a atteindre les objectifs de son entreprise au delà de tous les défis. Ce dernier réitère sa vive volonté de remédier à tous les manquements de SARPD-oil-RCA durant ces moments de turbulence qui ont fragilisé l’élan de ladite société.

Tout en souhaitant une heureuse année de nouvel an à tous ses confrères et clients en Centrafrique, monsieur Jean NJOYA n’a pas manqué d’inviter les uns et les autres à faire preuves de maturité pour le développement de la RCA.

Il est à noter que la SARPD-oil-RCA, dispose beaucoup de projets en dehors du service station de la place. Elle offre aux jeunes des formations multidimensionnelles en vue d’aider le gouvernement en matière de la lutte contre la pauvreté au milieu jeune  qui constitue pour ceci,  » une fer de lance ».

Selon des sources bien informées, la SARPD-oil-RCA reste l’une des diverses stations services de la place en Centrafrique qui évolue en toute honnêteté, sans avoir aucun problème de local, ni problème des arriérées de salaire avec son personnel, pour ne citer que ces choses.

Le cri de cœur de la population reste l’application effective du programme d’action de la SARPD-oil-RCA, aux fins de tourner le dos définitivement aux problèmes de manque de carburants à la pompe, la corruption de certain personnel pompistes qui servent seulement leurs connaissance, etc.

Juste-Soleil

 

Actuarmagnacaise |
Mon esprit critique a des c... |
Sumeneinfo |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...
| Marcelsurrexy
| Nomangasnolife