Encore un scandale de viols attribué à des soldats internationaux

Créé par le 02 avr 2016 | Dans : Non classé

Encore un scandale de viols attribué à des soldats internationaux

De nouvelles allégations de viols et d’exploitations sexuelles sont signalées en République Centrafricaine et impliquent des casques bleus mais également des soldats français de l’opération Sangaris. Elles ont été dévoilées par des équipes onusiennes ces deux dernières semaines.

La plupart des faits cette fois se seraient déroulés dans la préfecture de la Kémo (centre du pays) entre 2013 et 2015. Ils concerneraient des éléments des contingents burundais, gabonais mais aussi de la Sangaris.

Face à cet énième cas de viols et d’exploitations sexuelles enregistrés dans le pays, Samantha Power, représentant permanent des États-Unis auprès des Nations Unies, invite les soldats de la Mission onusienne en Centrafrique au respect des droits humains. La mise en garde de Samantha Power vise à favoriser le climat de confiance entre les caques bleus et la population civile.

« Il faut qu’on fasse tout pour que la Minusca puisse répondre aux attentes des populations. Ça veut dire que la Minusca doit cesser de terroriser les populations comme par exemple perpétrer des actes d’abus ou d’exploitations sexuels », a martelé Samantha Power mercredi au cours d’une conférence de presse à Bangui. Selon le représentant permanent des États-Unis auprès de l’ONU, « même si on se débarrassait de ce cancer que constitue ces abus sexuels, il faut que le peuple lui-même ait confiance en la Minusca ».

« Je pense que pour le moment, le peuple n’a pas cette confiance », a-t-elle conclu.

L’ONU indique que les autorités des trois pays concernés ont été alertées. Les contingents burundais et gabonais à Sibut sont cantonnés le temps de l’enquête.

Au total, une centaine de victimes présumées ont été entendues par les équipes onusiennes. L’enquête se poursuit, assure Diane Corner, représentante spéciale adjointe de l’ONU en Centrafrique.

Le 11 mars dernier, le Conseil de sécurité a adopté une résolution favorisant le rapatriement de contingents de casques bleus en cas de soupçons répétés de viols.

Catérine Samba Panza, desormais conjugué au passé

Créé par le 01 avr 2016 | Dans : Non classé

Le moment tant attendu semble arrivé à travers l’investiture du Prof, Faustin Archange Touadéra, désormais président légitimement élu de la volonté spontanée de la majorité de la population Centrafricaine. une énième fois dans l’histoire de la République Centrafricaine; même si l’on a comparé à l’élection présidentielle de 1993 et celle de 2005. hier, 31 mars, le professeur de mathématique a prouvé aux yeux du monde.

Le media Public Centrafricain a gagné une paire de manche

Créé par le 28 mar 2016 | Dans : Non classé

Depuis fort longtemps, le média public en l’occurrence la Radio Centrafrique et Télé Centrafrique traversent un moment difficile de son histoire. Manque des matériels adéquats permettant le bon fonctionnement du climat de travail, des vieilleries des machines, etc… c’est ce qui pousse les autorités compétente en la matière de mener des diverses démarches auprès de certains partenaires aux fins de palier à ce problème. Cela s’est manifesté à travers une remise des matériels à l’endroit de ces deux institutions nationale à savoir:

-Emetteur Faisceau radio bande 200-470mhz

(Sous bande de+- 10mhz) puissance de sorti 20w

Opz DC auto input 10+16v

LOG antenne 200+470mhz

CORNER Antenne 200+470mhz

Console Broadcasst Module 3 Entre avec Tone control Compose :

Kit de cable1/2 n+2 connecteurs pour le câble ½ 60mt chaque

n.2 Casques Dynamique d’écoute

Poste récepteur radio de contrôle, pour la Radio Centrafrique.

 

Tandis que pour la Télé Centrafrique, ce don est constitué entre autres de :

Kit d’une Régie Mobile en composite, de 3 ou 4 Caméras, équipés d’un système enj BLR Omnidirectionnel avec les accessoires et câbles de longueur 60mhz,

Emetteur/R2CEPTEUR faisceau Hertzien de 6GHz avec antennes,

Accessoires et Câbles de longueur 60mt pour ne citer que ces choses…

Signalons que l’occasion a été donnée au DG de Télé Consult  pour exprimer son ras-le-bol. Selon lui, ce geste résulte des efforts du gouvernement de transition qui n’a aménagé aucun effort pour mener des diverses démarches auprès des partenaires de Centrafrique. D’où la Télé Consult a été contacté depuis un certain temps pour faire face à cette préoccupation. La cérémonie de remise a eu lieu en présence du ministre de communication de transition Mr Bruno YAPANDE et quelques personnalités diplomatiques de la RCA.

Rachel Ngandago directrice de l’école maternelle (CNSS) livre ses impressions par rapport à l’investiture du président élu Faustin Archange Touadéra

Créé par le 26 mar 2016 | Dans : Non classé

 

 

Madame Rachel Ngandago directrice de l’école maternelle de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale a déclaré que l’investiture du professeur Faustin Archange Touadéra élu président de la République Centrafricaine vient à point nommé et donnera un nouveau souffle à la population Centrafricaine lors d’une interview Bangui le25 mars2016

Selon la directrice Rachel Ngandago, la principale leçon à tirer de cette élection est que le peuple Centrafricain à gagné en maturité .Il ne constitue plus pour certains, ce mouton de Panurge qu’on a conduit par le bout du nez.  Dorénavant, il sait ce qu’il veut et dans quelle direction il va. ce peuple a besoin de la  redynamisation à tous les niveaux de la société Centrafricaine. Ces nouvelles autorités Centrafricaine doivent être à l’écoute de la population aux fin de faire venir les investisseurs au pays. Les nouvelles autorités ont également selon elle, l’intérêt de ne pas marginaliser les femmes dans la gestion de la  chose publique, mettre en place le concept genre que la paix redevienne totalement dans les 16 Préfectures de la République Centrafricaine. Et chaque femme doit vaguer librement à ses occupations.

Les priorités pour les nouvelles autorités sont entre autres de respecter et faire respecter la constitution,

-sécurisation de l’intégrité du territoire  national

-Éviter la porosité de nos frontières

Faire intégrer les compatriotes de l’extérieur dans le processus de développement, de la reconstruction et de la consolidation nationale

Mettre un accent particulier sur l’éducation qui constitue le fondement  même du développement sans oublier la santé

Traduire en justice tous les malfrats, détournement des deniers publics

Mettre en place une justice indépendante libre.

L’honorable Augustin Agou Président du Consortium Panafricain de l’Agrobusiness et de l’Agro-industries de la RCA entend réorganiser le secteur Agricole

Créé par le 24 mar 2016 | Dans : Non classé

Le Président du Consortium Panafricain de l’Agrobusiness et de l’Agro-industries de la RCA (PANAC), Augustin Agou a déclaré que la cotisation des membres permettra à PANAC de fonctionner et mettre en place le Bureau National pour le développement de l’agriculture, à l’occasion d’une interview accordée à la presse, samedi 19 mars 2016 à Bangui.

 

L’objectif de cette rencontre avec la presse, c’est d’étayer la presse sur le rôle que joue l’agriculture dans la société centrafricaine qui a besoin d’une redynamisation après la crise qu’a connue la République Centrafricaine a dit le Président du consentium Panafricaine de l’Agro-business et de l’agro-industrie de la RCA.

 

Il exhorte les centrafricains a changer de langage et en mettant de coté l’idée de crise, il faut réorganiser les jeunes tout en leur trouvant des débouchés, négocier avec les partenaires au développement .Selon lui, « La main qui donne est toujours en haut, et celle qui reçoit reste toujours en bas ». Il a fait savoir que le développement de la RCA doit commencer d’abord par les Centrafricains eux même avant de penser à l’extérieur, et que la majorité de la population Centrafricaine ne vivent que par la production agricole dont il y a lieu de redynamiser ce secteur qui aujourd’hui n’existe pratiquement plus.

 

Selon le président du consortium panafricain de l’agro busines Augustin AGOU a déclaré que la RCA est sous tutelle international dont le siège se trouve au Sénégal. Il ajoute que la RCA est un pays post-conflit, le bureau de PANAC depuis Sénégal devait voler au secours pour permettre à la RCA en vue de chercher un local pour louer. Il a insisté sur la cotisation des membres en vue de faire fonctionner le PANAC.

 

Signalons que le PANAC se trouve : en Côte-D’ivoire, au Sénégal, en Afrique du Sud, au Burkina Faso au Cameroun, au Nigéria et en République Centrafricaine.

Totat Centrafrique SA, dos au Mur?

Créé par le 10 fév 2016 | Dans : Non classé

suite à nos publications sur  » l’Affaire Tradex RCA sa, contre Total RCA sa, à propos de la station « les martyrs »,  quelque soit la duré de la nuit, le soleil finira par apparaitre dit-on. En effet, la longue manœuvre et machination de Total RCA sa en vue de maintenir de manière frauduleuse la station « les martyrs » semble tirer à sa fin.

LES en-dessous de l’Affaire Tradex RCA sa contre Total RCA

Certes, le décision portée par la Cour Constitutionnelle de Transition portant réouverture de la station « les martyrs » au profit de Total RCA sa, a sonnée véritablement un coup de tonnerre dans le paysage sociopolitique Centrafricain. car, tout le monde très a vite compris cette manœuvre politique de la justice de ce pays, notamment la Cour Constitutionnelle de Transition qui continue de faire tache d’huile. Cependant, selon les sources dignes de foi, les faits qui ont engendré le litige entre la société Tradex et celle de Total à propos de la station « les martyrs » ainsi que la procédure suivi par ladite cour jusqu’ici s’articulent de la manière suivante. En effet, suite à la décision de privation de  la société PETROCA, un appel d’offre était lancé  par l’Etat Centrafricain a permis de retenir en octobre 1996 les sociétés ELF, TOTAL et SHELL afin de reprendre les activités pétrolières. un accord cadre étatit signée à l’époque en date du 29 octobre 1996 entre ces sociétés et l’Etat Centrafricain. les actifs logistiques de la société PETROCA ont ainsi été repartis en trois lots distincts entre autres, le lot A, lot B, et lot C, et attribués respectivement à ELF, Total et SHELL sous l’enseigne de chacune des trois sociétés. cependant, suite au désistement de la société SHELL et de la fusion entre les sociétés ELF et Total, les parties ont signé un premier avenant daté du 03 novembre 2000 transformant les trois précités en deux de sorte que le lot A, fut attribué à Total sous son enseigne et comprenant 23 stations-services et le lot B, à un autre repreneur sous son enseigne avec 23 stations (dont fait partie la station les martyrs). ledit lot B attribué à la société TRANS OIL à la suite d’un second avenant à l’accord cadre en date du 19 septembre 2001. Cependant, suite aux évènements du 15 mars 2003 ayant entrainé le changement du régime en place, la société TRANS OIL a été mise en liquidation et le lot comprenant la station « les martyrs » a été cédé à la société Tradex par contrat en date du 25 juillet 2006 signé par cette dernière et la liquidation TRANS OIL et l’Etat Centrafricain.

En attendant, l’installation de Tadex en RCA, l’Etat Centrafricain a autorité la société Total à exploité la station du lot B par souci d’approvisionnement de la population en produit pétrolier. malheureusement, lorsque Tradex a commencé ses activités en Centrafrique, Total lui a restitué toute la station du lot B quelle a occupée précédemment sauf celle « les martyrs ».

Divers démarches ont été engagé pour obtenir la restitution en égal de cette station service, mais elles heurtent au refus catégorique de Total. le TGI de Bangui saisi à cet effet a rendu un jugement le 13 juin 2011. Toutefois, c’est en exécution de cet arrêt de Tradex RCA sa, a fait servir à Total le 22 janvier 2016 par acte de Maitre Brice BAIDOU, un commandement de payer la somme de 571 millions en titre de dommage intèrêt et quitter la station « les martyrs » dans un délai de 08 jours. devant les refus de Total de quitter les lieux et de payer les montants de condamnation, Tradex a fait pratiquer des saisis sur ces biens et a procédé à son expulsion de la station le 02 février 2016 pour dont les clés furent remises à cette dernière sur procès verbal le 03 février 2016. cependant, au moment ou une équipe de Tradex s’est déporté sur le site le 04 février pour procéder à la réouverture de la station et la vente de produit, le DG de Total muni d’une copie de ce MESSAGE-PORTE a brisé les scellées apposés par le Huissier lors de l’expulsion et mises ses agents en place, alors que la station revenait désormais à Tradex à la suite de la décision rendue par la Cour de Cassation. considérant la provocation de Total, Tradex invite a convoqué la direction générale de Total pour lui expliqué ferment et clairement que le message-porté ne constitue pas une décision de justice et surtout que l’arrêt exécutoire en cour d’exécution ne peut plus être anéanti de sorte qu’elle s’exécute tranquillement au lieu de s’enfermer dans un espoir vain d’une probable modification de ce titre.

le Juste

 

L’affaire Tradex et Toatal, la Justice Cetrafricaine met les bouchers doubles

Créé par le 05 fév 2016 | Dans : Non classé

depuis fort longtemps, la justice Centrafricaine semble de plus en plus perdre ses reperds. Décidément, la République Centrafricaine ne cesse de prouver aux yeux du monde quelle est une nation de paradoxe à cause de comportement malsain de certains de ces propres fils et filles. Mais, que s’est-il réellement passé entre la société Tradex Centrafrique et Total à Bangui. En effet, selon des sources vérifiées, les faits se sont remontés depuis un certain temps que la station des martyrs devait revenir à Tradex par décision du dernier ressort de la Cour de Cassation. Et qu’un procès verbal de remise des lieux a été rédigé par le Maitre Brice Martial BAIDOU en vertu de l’expédition d’un arrêt n° 097 rendu en date du 23 décembre 2015 par la Cour de Cassation de la RCA; et agissant en exécution de la grosse d’un arrêt  n° 223 rendu par la chambre commerciale de la Cour d’Appel de Bangui en date du 27 juillet 2012. malheureusement, cette délocalisation a été rejetée par un Message Porté de la Cour d’Appel de Bangui, Parquet Général par le juge Emmanuel Rufin Ndakala sous instruction du ministre de la justice garde des sceaux, que ladite station doit procéder à la réouverture immédiatement dans l’intérêt d’ordre publique. en conclusion, la Cour de Cassation ne serait-elle pas une Cour au dernier ressort? Et quelle est sa compétence d’attribution? ci-joint les pièces suivantes:

Total Centrafrique gagnerait-il le pari du développement en RCA?

Créé par le 04 fév 2016 | Dans : Non classé

Les choses ne marchent vraiment pas entre la société Tradex et celle de Total à Bangui. mais pour quelle raison, ces entreprises se tergiversent-elle? Affaire à suivre.

Plus de 1.900 ex-combattants pris en charge dans le cadre du DDR en Centrafrique, selon la Minusca

Créé par le 14 jan 2016 | Dans : Non classé

La Minusca a dans sa conférence de presse de ce mercredi 13 janvier fait le point sur les activités liées au Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) des ex-combattants. Selon son porte parole Vladimir Monteiro, plus de 900 ex Combattants de Bangui et 1000 de l’intérieur du pays bénéficient de ce processus.

Vladimir-Monteiro-porte-parole-de-la-Minusca-640x336

Vladimir Monteiro, porte-parole de la Minusca

Vladimir Monteiro a relevé que dans la ville de Bangui, la Minusca continue d’assurer la prise en charge des ex-Séléka regroupés aux Camps Beal, BSS et RDOT « 929 combattants recensés reçoivent régulièrement de la nourriture avec un financement de 900.000 dollar. Ce projet a permis de retirer plus de 6.000 tonnes de munitions qui constituaient une menace pour la sécurité », a-t-il souligné.

Il a fait savoir que la Minusca est en train de proposer un programme pour les ex-Séléka de ces camps avant de relever qu’un pré-DDR a été lancé dans les provinces pour d’autres éléments. «  A ce jour, 1178 combattants de différents groupes armés participent au pré-DDR. Nous avons 440 ex-combattants à Kaga-Bandoro, 389 à Bria, 158 à Bambari, 132 à Bouar et 59 à Birao. Ils prennent part aux travaux de réhabilitation et d’assainissement et sont rémunérés », a précisé  Vladimir Monteiro.

La Minusca, selon son porte-parole compte étendre les activités du DDR dans  16 autres localités avec un financement de trois million de dollar.

Centrafrique : La base du KNK remet en cause l’accord avec l’URCA de Dologuélé

Créé par le 12 jan 2016 | Dans : Non classé

L’accord politique entre le KNK et l’URCA a été remis en cause par Samuel Tokofeisse, membre du bureau du KNK. Selon ce dernier, la base du KNK est acquise au candidat Touadera. Samuel Tokofeisse a exprimé cette position lors d’un point tenu ce jour à Bangui.  

knk

Bertin Bea du KNK et A G Dologuélé de l’URCA

Pour Samuel Tokofeisse, l’accord politique entre le KNK et l’URCA est une initiative de Bertin Bea qui assure l’intérim du secrétariat général du parti. « Les propos tenus par le secrétaire par intérim du KNK n’engagent que lui et ses acolytes. Bozizé n’a signé aucun accord avec l’URCA, c’est une initiative de Bea et cela ne nous lie pas », a-t-il expliqué.

Il a fait savoir que la base du KNK ne respectera jamais cette consigne. « Aujourd’hui, nous qui sommes de la base, nous disons aux ouvrières et ouvriers de ne pas accepter cet engagement en faveur du candidat Dologuélé », note t-il.

Samuel Tokofeisse a indiqué que le candidat du KNK est Touadera. « Sans les manœuvres politiques, Touadera devrait se présenter au nom du KNK. Donc le secrétaire général par intérim a tout intérêt de revenir sur sa décision pour soutenir Touadera », a-t-il souhaité.

Contacté par le RJDH, Bertin Bea a expliqué que l’accord entre le KNK et l’URCA a été signé avec l’autorisation de François Bozizé. « Sans l’accord de Bozizé, je ne pouvais pas signer ce document. L’engagement a été pris avec accord préalable du président fondateur donc, tout ce qui se dit n’est que de la contre-vérité », a-t-il indiqué.

L’accord entre l’URCA et le KNK a été signé le 22 décembre 2015 soit huit jours avant le 1er tour des élections.

1...678910

Actuarmagnacaise |
Mon esprit critique a des c... |
Sumeneinfo |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...
| Marcelsurrexy
| Nomangasnolife